• Agora'rt

Qui était Socrate ?


La mort de Socrate de Jacques-Louis David, 1787



Question de : Julien, 10 ans, étudiant : "Qui était Socrate ?".

Réponse de : Alexis, 19 ans, étudiant.



Qui est-il ?

Socrate a vécu au Vème siècle avant notre ère et est considéré comme le père de la philosophie. S’il n’a jamais rien écrit, c'est par ses élèves - notamment Platon - que nous ont été transmises ses pensées.

Physiquement, il était apparemment très laid et était vêtu tel un pauvre, arpentant les rues d’Athènes afin de discuter avec les citoyens.

Pourquoi est-il célèbre ?


Si Socrate est encore connu aujourd’hui c’est parce qu’il a influencé l’intégralité des grands philosophes, de la Grèce antique à nos jours.

Il a construit sa philosophie en opposition de celle des Sophistes – professeurs considérés à l’époque comme titulaires du savoir et de la culture. Les Sophistes cherchaient à résoudre les mystères de l’univers et du divin tandis que Socrate prônait une philosophie plus modeste, centrée sur l’homme et la morale. La maxime « Connais-toi toi-même » lui est d’ailleurs attribuée.

Pour atteindre son objectif, il a développé deux manières de réfléchir : l’ironie et la maïeutique.

  1. L’ironie consiste à simuler son ignorance pour questionner un individu de façon simple et naïve, tout en orientant le sens des questions afin de le mettre face à sa méconnaissance du sujet abordé. Cette technique, qui mettait systématiquement les interlocuteurs de Socrate face à leurs incohérences, lui apporta un grand nombre d'ennemis.

  2. La maïeutique est plus personnelle et consiste en « l’accouchement de l’esprit ». Cette technique repose sur le postulat de l’immortalité de l’âme. L’âme étant immortelle elle fût logiquement, à un moment de son existence, confrontée à l’essence des vérités et de la réalité. Ainsi « connaître » devient « se souvenir » puisque l’âme connaît déjà l’intégralité des réponses aux questions que se posent l'Homme. C’est ce que Platon appelle la théorie de la réminiscence. La maïeutique socratique consiste donc à se remémorer, souvent par des questionnements internes, les connaissances enfouies en notre âme.

La mort de Socrate :


A force de mettre les grandes figures d’Athènes face à leur ignorance, Socrate est de moins en moins apprécié au sein de la cité. Il est accusé de « corrompre la jeunesse » ainsi que d’impiété et sera condamné à mort par la ciguë. Son procès et la fin de sa vie sont racontés en détail dans l’Apologie de Socrate de Platon.

Enfin, il n’existe pas qu’un Socrate. A son époque, les écrits divergeaient sur le portait de l’illustre personnage avec ceux de Platon, d’Aristophane, de Xénophon et d’Aristote pour les principaux.